Qu’est-ce qui distingue les poêles à bois étanches des modèles classiques ?

Photo of author

By jeremy

Contrairement aux modèles de poêles à bois classiques qui puisent l’air nécessaire pour maintenir la cheminée allumée à l’intérieur du logement, les poêles à bois étanches vont en chercher à l’extérieur. Une manière de limiter les déperditions de chaleur et de profiter d’un intérieur bien chauffé à longueur de journée, tout en faisant des économies sur sa facture d’énergie.

Comment fonctionne un poêle à bois étanche ? Quelle est la différence entre ce type de poêle et le modèle non-étanche ?

Tout ce que vous devez savoir sur le poêle à bois étanche

Comme on vient juste de le citer, la définition générale des poêles à bois étanches décrit des poêles qui vont puiser l’oxygène nécessaire dont ils ont besoin pour chauffer une pièce à l’extérieur de celle-ci et non à l’intérieur, comme c’est le cas des poêles classique que l’on a connu jusque-là.

Ainsi, le principal atout de ce modèle de poêle moderne se trouve au niveau de la chambre de combustion qui présente la particularité d’être beaucoup plus hermétique que celle d’un poêle non-étanche. De cette manière, on pourra facilement voir que l’appareil est relié à un conduit d’arrivée d’air avec l’existence d’un autre conduit dédié à l’évacuation de la fumée produite et à assurer la sécurité des habitants.

Grâce à ce système un peu particulier, le nombre d’entrées d’air est limité, ce qui permet d’obtenir une chaleur homogène à l’intérieur de la pièce, tout en ayant une température constante.

Lire aussi   Avis sur les désherbeurs thermiques : efficacité et utilisation
poele-a-bois-classique

Comment reconnaître un poêle à bois étanche ?

On ne peut qualifier un poêle à granulés d’étanche seulement si celui-ci présente des fuites d’air inférieures à 0,25 m³/kW, tout en ayant la particularité de résister à une pression d’air de 50 pascals. Il est cependant à noter que ces deux conditions seules ne suffisent pas pour dire qu’un poêle à bois est étanche, à moins que l’installation de ce dispositif soit étanche elle-même.

De la sorte, il n’est pas toujours évident de distinguer un poêle étanche d’un modèle non-étanche au premier coup d’œil, ce qui pousse les fabricants à certifier ce type de poêles à bois comme étant des appareils étanches.

Par exemple, dans le cas des poêles à granulés, ces dispositifs doivent avoir obtenu la certification étanche du CSTB ou d’un autre laboratoire externe qui sont les seuls organismes pouvant procéder à la certification des appareils étanches au niveau de l’Hexagone.

L’une des caractéristiques les plus importantes que l’on se doit de mentionner quand il est question d’un poêle certifié est que celui-ci devra avoir des performances suffisamment élevées, soit un rendement minimum correspondant à 80 %, ce qui donne la possibilité de l’installer dans des habitations BBC, d’où la dénomination « Poêle BBC » répondant à la norme RT 20212.

De la sorte, le premier conseil que l’on pourrait vous donner afin d’être sûr de vous procurer un poêle étanche est de vous fier aux appareils certifiés, tout en faisant appel à de véritables professionnels, eux-mêmes certifiés en ce qui concerne l’installation. Ainsi, en cas de problème ou d’incident, les certifications délivrées au moment de l’achat et du placement de l’appareil vous permettront de vous crédibiliser auprès de votre assurance qui sera obligée de vous indemniser.

Lire aussi   Comment changer le joint d'un poêle à bois Supra ?

Si, après toutes ces informations, vous pensez toujours ne pas être capable de différencier à poêle étanche d’un autre modèle classique, vous pouvez bénéficier des aides et des conseils dispensés par les équipes de vente sur place au moment de l’achat.

Quelle est la différence entre les poêles étanches et les modèles non-étanches ?

Bien plus que de simples poêles, les modèles étanches se distinguent des autres appareils classiques sous plusieurs aspects, dont on cite :


  • Le confort thermique remarquable ;



  • une consommation d’énergie réduite, ce qui fait des économies considérables ;



  • un rendement optimisé ;



  • un niveau de sécurité plus élevé, puisqu’il y a moins de rejets de poussière dans la pièce et les risques de refoulement de fumées sont réduits à zéro.


Laisser un commentaire